Accueil / Actualités / Cocher les cases, pour l'ingestion des vaches taries

Cocher les cases, pour l'ingestion des vaches taries

AV |  30 Mars 2018 | 

Quand l’ingestion va tout va ! Ainsi, l’ingestion reste la clé « pour le management de la vache en transition ». Les intervenants au 10e Dairy Nutrition Symposium de Wageningen, Pays-Bas, l’ont confirmé, en octobre dernier.

Pour l’ingestion, voici 10 conseils que nous avons notés. Ils peuvent éviter des soucis après.

A vous de cocher les recommandations que vous avez mises en application dans votre élevage.

❏ Jamais d’auge vide pour les taries : « 3 à 5 % de ration résiduelle ». A ne pas confondre avec « refus ». On entend par ration « résiduelle » une ration de qualité, comparable en aspect et composition à la ration préparée et distribuée quelques heures plus tôt. On ne parle donc pas du non-ingéré, trié, délaissé, synonyme de refus.

❏ Une ration servie deux fois par jour, pour garder une auge fraîche et stimuler l’ingestion.

❏ De l’eau propre, à volonté. 10 cm par vache tarie d’accès à l’eau. Deux points d’eau, par lot.

❏ De la place à l’auge : 75 cm par vache tarie.

❏ Plus de logettes que de vaches : un ratio de 85 %. Par exemple : 23 places, pour 20 vaches taries. Ou bien 11 m² d’aire paillée chacune.

❏ De l’ombre. 5 m² par vache tarie, au minimum, en conduite plein-air.

❏ Penser ventilateurs et brumisateurs dès « 68 de THI ». Le THI étant l’index de référence, pour la chaleur ressentie (combinant t° et humidité). Si vous investissez par étapes dans les brasseurs d’air, la brumisation, la clim ou des douches à vaches, penser aux vaches taries en priorité.

❏ Sur-dimensionner le bâtiment des taries, sur la base de 130 à 140 % du nombre moyen de vêlages mensuels.

❏ Limiter le stress de la séparation. 24 heures maxi, dans un box de vêlage.

❏ Eviter les brimades. Il serait souhaitable de loger les génisses dans leur propre espace, pour éviter qu’elles soient dominées et barrées (à l’auge) par les anciennes, surtout si les normes ci-dessus ne sont pas respectées. Un intervenant conseille ainsi « de ne pas loger, ensemble, des génisses prêtes à vêler pour la première fois et des vaches taries aguerries »… En pratique, ce n’est pas toujours simple.

Découvrez le magazine



Pour les éleveurs, par les éleveurs.
Mois par mois. Laiterie par laiterie...