Accueil / Actualités / Don de lait, avant le 15 février

Don de lait, avant le 15 février

9 Janvier 2019 | 

Le principe est simple : donner du lait à des associations caritatives, par l’intermédiaire de sa laiterie.

En contrepartie, les conséquences positives sont multiples, pour les donateurs comme pour les bénéficiaires. Pour les éleveurs, c’est un geste de solidarité à l’intention des plus démunis. C’est aussi l’occasion de de leur montrer la diversité et la qualité des produits. En espérant que les "produits laitiers seront leurs amis pour la vie" pour reprendre le slogan des années 80.
Pour les personnes en difficulté et leurs familles, c’est la chance de consommer du lait, du beurre des yaourts, du fromage et autres produits aux qualités reconnues. Selon le Centre national interprofessionnel de l’économie laitière, le Cniel : "Cette action solidaire permet aux personnes en situation de précarité d’accéder à des produits sains, équilibrés et savoureux. Le lait est en effet fondamental pour les bénéficiaires de l’aide alimentaire, en particulier les enfants, grâce à sa richesse nutritionnelle".

Déduction fiscale
Concrètement, l’actuelle campagne de "don de lait" se poursuit jusqu’au 15 février. C’est la date limite pour déclarer à la laiterie le litrage offert. Ces litres de lait et leur valeur hors taxes seront indiqués sur la "paie du lait" de mars. En échange, l’éleveur recevra un justificatif de don à transmettre aux services fiscaux.
L’avantage fiscal est de 60% du montant total du don. Par exemple, sur 1000 litres de lait à 320 euros, l’éleveur pourra déduire 192 euros d’impôt et son effort financier réel sera ramené à 128 euros. Avec la garantie de connaître, par avance, la destination finale de son don.

Transformation
L’entreprise, coopérative ou privé, assure la transformation et cède les produits aux associations caritatives. Certaines laiteries le font à titre gratuit, effectuent à leur tour des "dons simples". Elles appliquent également la déduction fiscale de 60%. D’autres transforment à prix coûtant, sans bénéfice.
Mais certaines associations, comme la Banque alimentaire, ne collectent pas d’argent. Faute de trésorerie, elles ne peuvent acheter de produits même à bas prix. Elles souhaiteraient que davantage de laiteries passent au don avec déduction fiscale.

En Bref

En chiffres. Selon l’interprofession laitière, le Cniel, pour la campagne laitière 2016 : "Douze millions de litres de lait cru ont été donnés, couvrant l‘équivalent de la consommation en lait liquide demi-écrémé de 57 000 familles de quatre personnes".

Régularité. Face à des besoins en augmentation régulière, les dons de lait varient d’une année sur l’autre. De façon extrême, dans une fourchette de 1 à 10 ont constaté des responsables de la Banque Alimentaire.