8 litres par jour et buvée à 7 h et 15 h

10 septembre 2021 - Kevin DEKNUDT

Original comme horaire de buvée ! « L'idée est que la personne en charge des veaux soit libre après 15 h 30 », explique Lorry Beaucé. « On s’organise toujours de façon à se libérer du temps libre pour des activités extérieures et la famille ».

Les veaux reçoivent un mélange de poudre, d’eau et du lait séparé par les robots. Celui-ci arrive directement par une canne à lait souterraine dans un tank réfrigéré. « C’est le colostrum des fraîches vêlées, des vaches en fin de traitement et des vaches hautes en cellules ». La recette pour préparer le mélange est de 73,2 % de lait entier + 7,3 % de Genilac + 19,5 % d’eau. Les veaux reçoivent donc un mélange à 16,5 % MS contenant 42,6 g de protéines et 40 g de gras par litre de buvée.

25,5 % de protéines
Si on compare à une étiquette d’aliment d’allaitement, cela revient à 25,5 % de protéines et 24,7 % de matières grasses. Par contre, n’appliquez pas cette formule chez vous, sans précaution. En effet, un lait de mélange avec une MS à 16,5 % est risqué. Il permet d’atteindre de bonnes performances de croissance, mais cela peut vite dérailler en diarrhées alimentaires si l’hygiène et la santé des veaux ne sont pas excellentes. En général, pour les élevages classiques, on recommande de ne pas dépasser 15 % de MS. Le coût du litre de buvée est de 0,19 €/l, en comptant le lait entier à 0 €, étant donné que c'est du lait non commercialisable (fraîches vêlées, hautes en cellules, fin de traitement).
Auparavant, Lorry utilisait uniquement du lait entier. « J’ai gagné 10 jours au sevrage depuis l’ajout d’une poudre riche en protéines au lait entier ». La poudre utilisée est la Genilac Goliath de Vitalac avec 50 % de PLE, 27 % de protéines et 17 % de matières grasses. La poudre Vitalac contient des parois de levures, mais elle est aussi pré-acidifiée avec des acides organiques. À la deuxième et troisième buvée, le veau reçoit un repas de 2 litres, ce qui fait un total de 4 litres par jour. « On monte la quantité de 0,1 litre par jour afin d’arriver à 8 litres quotidiens dès 20 jours et cela jusqu’à 60 jours ».

Suivi de croissance au ruban, le jeudi
Les veaux sont préparés au sevrage, en passant à deux repas de deux litres, une fois qu’ils ont franchi les 100 kg. 11 jours plus tard, ils sont sevrés. Une semaine après le sevrage, les veaux sont déménagés. « Depuis la mise en place de ce plan, j’estime atteindre 1 kg de GMQ par veau de la naissance au sevrage. À l’avenir, je vais investir dans une bascule de pesée, car le mètre-ruban n’est pas assez précis », poursuit l’éleveur.
Si on résume, un veau né, un lundi matin, sera pesé à huit semaines, un jeudi, à 60 jours. Si les 100 kg sont atteints, son plan passera à 2 x 2 litres, pour être sevré au jour 71, un lundi. Cela fait un total de 438 litres de lait de mélange ingérés, soit un équivalent de 69 kg de poudre. Le coût du plan lacté est de 83 €/veau, à cela s’ajoute la fibre, vaccins, etc.

Vacciné dès 8 jours
À huit jours, les veaux sont vaccinés en intranasal contre le virus respiratoire syncitial (RSV) et le virus parainfluenza 3 (PI3). « En même temps, je leur administre 5 ml de fer et je procède à l’écornage avec de la pâte ». À trois semaines, les veaux sont vaccinés en intramusculaire contre l’Histophilus somnus et la pasteurelle Mannheimia haemolytica. Les niches sont systématiquement lavées au nettoyeur haute pression, mais pas désinfectées. Cependant les veaux reçoivent un anticoccidien (Vecoxan) au sevrage, au changement de logement.

Abonnement PLM Magazine

PARTAGEONS LE MEILLEUR

  • La richesse des grands reportages immersifs en élevage
  • L'exclusivité d'un réseau mondial d'éleveurs et d'experts
  • Des astuces et solutions concrètes pour chaque exploitation

Profitez d'une offre découverte 3 mois