Cérience, la fusion des activités semences de Terrena

30 mars 2021 - Loïc Doumalin

Cérience, c’est le nom choisi par les dirigeants pour le semencier issu de la fusion-absorption de Jouffray Drillaud et Terrena Semences. « C’est un rapprochement stratégique engagé depuis juillet 2018 en vue de créer synergies commerciales et de mutualiser les ressources », explique Luc Saint Bonnet, directeur général.

Cette fusion s’est déjà traduite par la modernisation des trois sites de production ainsi que du système d’information. Cérience propose plus de 80 espèces, mais son atout différenciant réside en son catalogue de fourragères, luzerne et couverts végétaux avec plus de 180 cerificats d’obtention végétale. Autre activité importante : le développement de solution alternatives : biocontrôle, biostimulants…

L’heure était venue de dévoiler le nom de cette nouvelle entité, ainsi que son logo et sa signature « Agronome semencier », qui « affirme notre ambition de représenter une agriculture durable ».

Référence à une déesse romaine, Cérès

Laurent Victor, directeur marketing, explique le nouveau nom Cérience comme étant une référence :

  • à la déesse romaine Cérès, déesse de l’agriculture, des moissons et de la fertilité. , comme ancrage des expertises issues des deux semenciers
  • à la modernité de l’agriculture qui valorise l’évolution des sciences
  • à une expertise unique illustrée par le C comme symbole du copyright.

La nouvelle entité représente 300 salariés pour un chiffre d’affaires de 110 millions €, dont 18 % à l’exportation sur une quinzaine de pays. Le budget R&D s’inscrit dans les normes du secteur, aux alentours de 7 %. Ses sites de production se situe à Vern d’Anjou, Beaufort-en-Anjou (Maine-et-Loire) et Cissé (Vienne). Ce dernier est dédié aux espèces fourragères. Le premier aux céréales et protéagineux. Chaque site dispose de son laboratoire. Une station de recherches se situe à St-Sauvant (Vienne), une autre à La Vannelière (Loiret).

Cérience travaille avec 1 500 multiplicateurs, essentiellement en France, pour 27 000 ha. Le semencier produit 55 000 tonnes de semences sur ses trois sites, dont 18 000 t sont issues de sa propre génétique. Ces trois sites s’avèrent complémentaires et offre un large choix de prestations pour les 700 clients semenciers.

Le packaging bénéficie d’un écodesign pour réduire l’impact sur l’environnement. En kraft brut, les sachets présentent un encrage réduit et à une volonté de réduire la segmentation et le nombre de références.

Abonnement PLM Magazine

PARTAGEONS LE MEILLEUR

  • La richesse des grands reportages immersifs en élevage
  • L'exclusivité d'un réseau mondial d'éleveurs et d'experts
  • Des astuces et solutions concrètes pour chaque exploitation

Profitez d'une offre découverte 3 mois