Coronavirus. Les marchés agricoles sont déstabilisés

« La crise sanitaire liée au coronavirus accentue les déséquilibres sur les marchés agricoles » alerte Michel Portier, directeur général d’Agritel, société spécialisée dans la gestion des risques des marchés agricoles.

Les prix des produits accusent replis et hausses, parfois en totale contradiction avec les lois de l’offre et de la demande. C’est le cas du colza en France et en Europe : depuis le 13 janvier dernier, les prix ont baissé de 10 % alors que les stocks seront déficitaires sur la prochaine campagne, selon Agritel.

Les cours des principales céréales ont déjà diminué de 5 % et la poudre de lait a perdu 7% depuis le début du mois de janvier. Concernant la poudre de lait, la diminution des prix est générée par le fait qu'une baisse de la demande est attendue, et plus particulièrement sur le marché chinois.

Agritel signale que les cours du porc pourraient emprunter le chemin inverse, avec une hausse des prix qui se profile. Cette augmentation serait dûe à la difficulté rencontrée par la Chine pour régénérer son cheptel décimé de 40 % par la peste porcine durant les deux dernières années. En effet, avec la propagation du coronavirus, certains flux de marchandises sont interdits en Chine et la reconstitution du cheptel sera plus difficile que prévu. De nouvelles importations sont donc à prévoir, ce qui se répercutera sur les cours du porc.

Thomas Allard -Process Alimentaire

PLM  - Formules d'abonnement

PARTAGEONS LE MEILLEUR

  • La richesse des grands reportages immersifs en élevage
  • L'exclusivité d'un réseau mondial d'éleveurs et d'experts
  • Des astuces et solutions concrètes pour chaque exploitation

Profitez d'une offre découverte 3 mois