En période de stress thermique, comment adapter la ration ?

Les conseils de Franck Gaudin, nutritionniste américain et consultant international. Extraits.
En Floride, dès avril, le thermomètre est monté à 35° C et 85 % d’humidité... Mais la chaleur n’est pas cantonnée au sud. Dans le sud Minnesota, j’ai déjà connu des 40° C et une hygrométrie qui monte à 80 %. Dans de telles conditions, pas de droit à l’erreur. Plusieurs précautions s’imposent.

Un bon management des silos va tout d’abord permettre de préserver la qualité de l’ensilage. Deux conseils :
- ouvrir les silos côté nord pour éviter l’exposition au soleil,
- reprendre systématiquement à la fraise et avancer de 15 cm par jour en désilant sur la moitié du front d’attaque chaque jour. Les éleveurs ont tendance à fraiser tout le front d’attaque tous les jours. Mieux vaut n’en prendre que la moitié une journée (sur 30 cm) et l’autre moitié (sur 30 cm) le lendemain, pour stopper la progression des levures qui font que le maïs chauffe en permanence sinon.

Il faut observer qu’en cas de fortes chaleurs, les vaches arrêtent de ruminer et salivent moins. Le risque d’acidose est majeur. Le premier levier est donc d’augmenter la BACA, pour atteindre 300 à 350 meq/kg.
Concrètement, on baisse le sel (75 g au lieu de 100 g/vache/jour) pour réduire les chlorures et on remonte le niveau de sodium avec du bicarbonate.

Plus de détails et les autres conseils de Franck Gaudin et Ran Malamud, nutritionniste israélien dans PLM n°445 de mai 2013.

Pour vous abonner, et consulter librement toutes les archives PLM depuis 2006 via le PLM numérique, cliquez ICI

PLM  - Formules d'abonnement

PARTAGEONS LE MEILLEUR

  • La richesse des grands reportages immersifs en élevage
  • L'exclusivité d'un réseau mondial d'éleveurs et d'experts
  • Des astuces et solutions concrètes pour chaque exploitation

Profitez d'une offre découverte 3 mois