Hiver. Comment éviter les baisses de production laitière ?

24 janvier 2021 - BC

On s’inquiète souvent des pertes de productions du troupeau laitier quand il fait chaud. Les périodes hivernales et froides ont aussi des conséquences. Selon l’environnement, et l’état du pelage, le stress dû au froid peut commencer entre 0°C et 7°C. Les vaches sont alors pénalisées.

« Lorsque les températures baissent, les vaches laitières détournent leur énergie pour maintenir une température corporelle normale, au détriment de leur production laitière », rappelle Laurent Dussert chez Lallemand.
-    Lorsque la température ambiante tombe à 0°C ou en dessous, les besoins énergétiques d'une vache augmentent d’au moins 10 %, pour lui permettre de maintenir sa température corporelle.
-    En dessous 0°C, la consommation de matière sèche augmente, généralement de 5 à 10 %.
-    Si l’eau est trop froide les prises diminuent.
« Il est intéressant de noter que la vache laitière, dans le contexte d’élevage moderne, continue à maintenir sa productivité, même si la température de l'air est autour de -5°C » , précise Laurent Dussert. « L'expérience terrain montre que son état corporel sera lésé pour maintenir la chaleur corporelle et la production de lait ».

Changements relatifs des besoins quotidiens des vaches laitières en lactation exposées au stress de l'air froid, par rapport aux conditions environnementales tempérées fixées à 100% (Adapté de NRC, 1981).

Pour faire face au froid, voici ses conseils ::
-    Maîtriser la teneur en matière sèche de l’ensilage, de façon régulière et fréquente. Cela permet de s'assurer qu'il n'y a pas de surprises sur les ratios fourrages/céréales.
-     Autoriser des refus de ration totale mélangée (RTM) plus élevés : Lorsqu'il fait froid, les vaches peuvent augmenter leurs apports en matière sèche au-delà des quotas de refus normaux. Il faut éviter que les vaches ne soient à court de nourriture à l’auge.
-    Surveiller les notes d’état corporel. Une réduction de l’état corporel ou de la teneur en protéines du lait peut indiquer que les vaches ne reçoivent pas suffisamment d'énergie. Il faut surveiller en particulier l'enclos des vaches fraîchement vêlées. Ce groupe subit de nombreux changements au cours des premiers jours de la lactation, il est donc plus vulnérable.
-    Vérifier l'équipement. Des blocs de glace peuvent s'introduire dans la mélangeuse et l’endommager. Cela peut affecter la qualité et la régularité de la ration.
-     Veiller à l’eau. L'apport en eau est important pour la production de lait. Il est indispensable de surveiller les abreuvoirs et autres points d'abreuvement gelés et s’assurer que le rafraîchissement de l'eau est adéquat.
-    Pelage. Le pelage d'hiver de la vache est sa première protection contre le froid. Maintenez-la propre et sèche. Les brosses peuvent être utiles.
-    Complémenter l’alimentation. Les changements de ration en hiver et l'augmentation de l'ingéré peuvent créer des troubles de la digestibilité. Une solution est d'incorporer une levure vivante spécifique pour le rumen, telle que Saccharomyces cerevisiae CNCM I-1077 (Levucell SC), à tous les stades de la lactation pour contribuer à réduire le risque d'acidose ruminale subaiguë (Sara).

 

Abonnement PLM Magazine

PARTAGEONS LE MEILLEUR

  • La richesse des grands reportages immersifs en élevage
  • L'exclusivité d'un réseau mondial d'éleveurs et d'experts
  • Des astuces et solutions concrètes pour chaque exploitation

Profitez d'une offre découverte 3 mois