Ils ont choisi de travailler en Australie. Et vous ?

L’Australie. De nombreux jeunes rêvent d’y aller. Eux, ils l’ont fait. Eux : ce ne sont pas des inconnus à PLM. Il y a un gars et un fille. Mais ces deux-là ne se connaissent pas.

Le gars, c’est Samuel Nédelec, 22 ans originaire du Finistère. Il y a deux ans, il racontait à PLM son premier stage à l’étranger, en Pologne. Aujourd’hui, il travaille en Australie, grâce au visa Working and Holidays. Pour Samuel, cette année est consacrée au travail plutôt qu’aux vacances. Le jeune homme est vacher dans l’une des plus grandes fermes laitières d’Australie.

La fille, c’est Clara Berger, 25 ans, originaire de Haute-Savoie. Vous avez pu lire ses conseils dans PLM pour effectuer des stages en Australie et Nouvelle-Zélande. Depuis, diplôme d’ingénieur en poche Clara a décroché son premier job. Une année en Australie sous statut volontariat international. Le volontariat international s’adresse aux jeunes de 18 à 28 ans, pour une durée de six mois à deux ans. Il effectue sa mission au sein d’une entreprise française à l’étranger.

PLM est allé à la rencontre de Samuel et Clara en Australie. Samuel nous détaille son travail sur l’exploitation de Leppington où il travaille et Clara nous parle d’alimentation des vaches australiennes. Grand reportage à lire dans PLM de septembre et octobre 2013 après ces quelques lignes de présentation, via les archives du PLM numérique (Accès réservé aux abonnés).

Pour vous abonner, cliquez ICI

PLM- En quelques mots, tu fais quoi en Australie ?

Clara Berger. Je suis arrivée début mars 2012 pour une année exactement. J’ai été recrutée par Lesaffre Feed Additives (LFA) dans le cadre d’un VIE (Volontariat International en Entreprise). Un contrat spécifique et réglementé destiné aux jeunes de 18 à 28 ans, français ou ressortissants de l'Union Européenne.
J’exerce les fonctions de support technique pour Lesaffre Feed Additives (LFA). Mon rôle : utiliser tous les moyens à ma dispositions pour faire connaître la société et ses produits à base de levure pour l'alimentation animale. Je renseigne les techniciens et fabricants d’aliments. J’élabore des fiches techniques et marketing. Je mets en place des essais dans les conditions locales.

Samuel Nédélec. Je suis vacher à Leppington Pastoral Company. 2000 vaches à la traite, chez Michaël Perich. J’y ai déjà travaillé quelques mois en 2011. Je suis ensuite parti pour trois mois dans l’Ouest de l’Australie, à Perth. Retour en France pour l’été 2012. Et je travaille à nouveau à Leppington depuis novembre 2012. Les plannings sont faits pour quatre semaines. Je travaille à la maternité, autour des fraîches vêlées, de l’atelier veau ou des génisses. Parfois la traite, mais c’est plus rare. Il y a des équipes spécifiques de trayeurs et deux salariés qui ne s’occupent que de préparer la ration.

PLM  - Formules d'abonnement

PARTAGEONS LE MEILLEUR

  • La richesse des grands reportages immersifs en élevage
  • L'exclusivité d'un réseau mondial d'éleveurs et d'experts
  • Des astuces et solutions concrètes pour chaque exploitation

Profitez d'une offre découverte 3 mois