Reproduction

Le lait chute, la progestérone aussi, à l’écran du robot

Problème métabolique, boiterie ou autre... Cette vache en difficulté crève l'écran, avec un taux de progestérone dans le lait au raz des pâquerettes.

Un taux de progestérone limité laisse peu de chance à une bonne cyclicité. Sur ces deux copies d’écran, on peut rapidement comprendre que cette vache, en deuxième lactation, connaît des soucis et que sa reproduction sera compliquée.

Sur le premier écran ci-contre, sa courbe de lactation (en bleue ; sur 102 jours) commence cahin-caha, sans vraiment de pic, avant de chuter d’une bonne dizaine de kilos de lait, selon les données du robot de traite.

La vache est en difficulté ; l’éleveur saurait nous dire ce qui se passe. En attendant, c’est la repro qui la première est impactée, à l’image de la courbe du deuxième écran, ci-dessous, où le taux de progestérone peine à dépasser « 1 ng dans le lait », très en dessous du repère à 5 ng (la ligne rouge) pré-programmé dans le logiciel, sous l’oeil de l’analyseur DeLaval Repro, affichant les 60 derniers jours de données.

Dans le prochain PLM : Les nouveautés en traite conventionnelle et robots.

PLM  - Formules d'abonnement

PARTAGEONS LE MEILLEUR

  • La richesse des grands reportages immersifs en élevage
  • L'exclusivité d'un réseau mondial d'éleveurs et d'experts
  • Des astuces et solutions concrètes pour chaque exploitation

Profitez d'une offre découverte 3 mois