Les jeunes filment les métiers qui leur plaisent

21 mars 2021 - Loïc Doumalin

L’Académie d’Agriculture de France a récemment organisé une conférence sur la communication du milieu agricole. L’occasion de mettre en avant la fierté des jeunes pour leur futur métier d’agriculteurs en réalisant des vidéos.

La Fédération nationale du Crédit Mutuel organise un concours vidéo depuis dix années, auquel participent en moyenne 80 écoles d’agriculture. La thématique de ces vidéos : le savoir-faire agricole et les métiers de l’agriculture.

Depuis 2019, ce concours se déroule dans le cadre de “Je filme le métier qui me plait”, arrivé à sa quatorzième saison sous l’égide du Ministère de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports, ainsi que du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, et du Ministère du Travail. La sélection finale parmi les 250 vidéos, en moyenne, est réalisée par un jury auquel contribue l’Académie de l’Agriculture.

Motivation et énergie

@adobe stock

Les jeunes démontrent une réelle motivation et énergie pour promouvoir leur métier d’agriculteur”, explique Sébastien Prin, directeur général de la Fédération nationale du Crédit Mutuel. La communication agricole n’est plus uniquement centralisée, elle passe aussi par les réseaux sociaux, qui présentent l’atout de pouvoir cibler et individualiser les messages.

Les stars sont bien entendu les tracteurs et les moissonneuses-batteuses. “Il existe une réelle attirance pour l’univers mécanique”, constate Sébastien Prin. Un univers qui simplifie la vie des agriculteurs, leur assure une plus grande technicité et leur procure un meilleur confort. “Les jeunes sont aussi fiers de cette dimension agriculteur 2.0 où le digital et le numérique se sont fortement développés”. 

Ces vidéos illustrent aussi la diversité des techniques, des pratiques et des métiers du monde rural. Les futurs agriculteurs expriment leur proximité et leurs relations avec l’animal, empreintes de bien-être, avec parfois beaucoup d’humour.Il est intéressant de voir comment ils cherchent à montrer l’importance accordée à la technologie au profit de l’éleveur mais aussi du bien-être animal”.

Vision partiale du métier

L’intérêt principal de ces vidéos réside dans l’enthousiasme des jeunes à plaider l’attractivité des métiers agricoles, malgré les difficultés. Cependant elles expriment une vision partiale et partielle du métier d’agriculteurs. Elles ne seront pas forcément bien perçues dans le milieu extra-agricole.

Peu de jeunes confrontent les défis des productions conventionnelles aux enjeux de la société. Les vidéos sont même rares au regard des enjeux par rapport au réchauffement climatique. Peut-être que ces thématiques sont difficiles à traiter ou encore trop vagues pour ces futurs agriculteurs. La communication collective conserve toute sa place pour s’adresser au consommateur grand public.

Des journées nationales

C’est l’une des missions d’Agridemain que d’accompagner les agriculteurs à mieux communiquer et à faire preuve de pédagogie auprès des consommateurs. C’est avec cet objectif que le président de l’association, Guillaume Lefort, annonce les journées nationales de l’agriculture, à l’instar des journées du patrimoine. Du 18 au 20 juin 2021, le grand public pourra découvrir des élevages, mais aussi des usines de fabrication d’aliments ou de matériel agricole… si la situation sanitaire l’autorise !

Reste que pour Rémi Dumas, secrétaire général adjoint des “Jeunes Agriculteurs”, qui organise l’opération “Graines d’agriculteurs”, le futur agriculteur doit ajouter une nouvelle corde à son arc, celle de la communication. Sa proximité avec les rurbains doit être mise à profit pour démontrer la mise en oeuvre des bonnes pratiques agricoles.

 

Abonnement PLM Magazine

PARTAGEONS LE MEILLEUR

  • La richesse des grands reportages immersifs en élevage
  • L'exclusivité d'un réseau mondial d'éleveurs et d'experts
  • Des astuces et solutions concrètes pour chaque exploitation

Profitez d'une offre découverte 3 mois