Quatre ans de recul en alimentation automatisée

Retour aux Pays-Bas, sur l’élevage Flinkert (PLM n°427 octobre 2011), pour faire un bilan de son robot d’alimentation…

Les éleveurs préparent cinq rations mélangées : deux pour les vaches en lactation, une pour les taries, deux pour les génisses (avant et après IA). Avec une mélangeuse traînée, le temps de travail aurait été trop long ; avec une automotrice, le tarif était semblable à celui de l’automatisation. Vu que nous avons collé la nouvelle étable à l’ancienne, le robot peut alimenter tout le troupeau, facilement. L’objectif était de limiter le temps de travail. Maintenant, nous avons juste à approvisionner les cellules. Puis, les rations sont confectionnées et distribuées automatiquement 11 fois par jour.
En quatre ans, certaines choses ont changé pour les vaches remarque Koos Flinkert:
- La production laitière a augmenté franchement pendant deux ans et demi.
- Il y a moins de compétition au cornadis. Les jeunes vaches sont plus à l’aise.
- L’auge est plus propre : moins de terre et de boue.

Pour en savoir plus, lire l'interview intégrale de Koos Flonkert dans PLM de mai 2013.

Retrouvez l’article complet « Quatre ans de recul en alimentation automatisée. » dans PLM n° 445 de mai 2013, via le PLM numérique (Accès réservé aux abonnés).

Pour vous abonner, cliquer ICI

PLM  - Formules d'abonnement

PARTAGEONS LE MEILLEUR

  • La richesse des grands reportages immersifs en élevage
  • L'exclusivité d'un réseau mondial d'éleveurs et d'experts
  • Des astuces et solutions concrètes pour chaque exploitation

Profitez d'une offre découverte 3 mois