Ration. 1 250 €/mois pour l’automotrice en Cuma

12 septembre 2020 - PLM

Pour gagner du temps tout en étant bien équipés, les éleveurs du Gaec des mésanges ont investi avec les voisins dans une mélangeuse automotrice. Détails chiffrés.

Au Gaec des Mésanges, la ration est préparée par une mélangeuse automotrice Kuhn SPW Intens 18 m³ monovis. « Nous l’avons acheté avec six autres éleveurs de notre Cuma. Le coût est ainsi réparti », explique Thierry Charvet. L’éleveur doit uniquement débâcher les silos avant l’arrivée de la machine.

« Nous avons créé un groupement d’employeurs en parallèle de la Cuma pour embaucher trois salariés ». Un des trois ouvriers est donc derrière le volant de l’automotrice. Sa tournée dure environ 5 heures par jour. Les heures restantes sont destinées à l’entretien de la machine. Les deux autres salariés travaillent dans l’une des fermes laitières du groupement et remplacent le chauffeur habituel pendant les congés et week-end.

Facturation à l’heure et au tonnage
Pour la facturation, les charges de l’année sont réparties entre les éleveurs adhérents selon un coût fixe, un coût au tonnage mélangé et un coût à l’heure de prestation. Les charges intègrent l’amortissement de la machine, l’entretien, le carburant et le coût salarial.

Renouvellement tous les 4 ans
En général, l’automotrice est renouvelée tous les quatre ans. « On ne va pas plus loin car nos contrats de maintenance sont sur trois ans ou 5 000 heures. A sept éleveurs, on atteint les 5 000 heures la troisième année… S’il y a des réparations en quatrième année, c'est à nous de les payer».

Abonnement PLM Magazine

PARTAGEONS LE MEILLEUR

  • La richesse des grands reportages immersifs en élevage
  • L'exclusivité d'un réseau mondial d'éleveurs et d'experts
  • Des astuces et solutions concrètes pour chaque exploitation

Profitez d'une offre découverte 3 mois