Un veau qui a de la diarrhée ou qui tousse doit être isolé

« 1 gramme de fèces peut contenir 10 milliards de colibacilles, soit assez pour contaminer 1000 veaux » explique le Dr Jean-Luc Michel. Voilà pourquoi les veaux malades sont des veaux à isoler, pour éviter d’étendre la contamination. 

Pour la même raison, n’installez pas un veau dans une nursery où il y a eu un veau malade précédemment. Nettoyez d’abord.

Dans le cas de diarrhées, la contamination se fait par les veaux malades, mais aussi par des porteurs sains qui excrètent colibacilles, parasites et virus ; par des veaux achetés; par les seaux; bottes et mains de l’éleveur.

Facteurs aggravants aussi: la surpopulation en nursery, un box multi-vêlages, le mélange veaux et laitières. «Au fil des vêlages, la pression infectieuse augmente, les veaux se contaminent de plus en plus en cases collectives » explique le Dr Yolan de David. Pour contenir la pression bactérienne, ne pas négliger le nettoyage du box entre deux vêlages, désinfecter le plus possible, nettoyer les bottes avant d’entrer dans la nursery, réaliser un vide sanitaire des cases collectives idéalement plusieurs fois par an.

Pour les maladies respiratoires, l’effet saison s’ajoute aussi, puisque l’air humide favorise la transmission des virus en suspension dans les gouttes d’eau. « Attention à l’effet d’un bâtiment froid et humide. Et il faut craindre la transmission des bactéries via les sécrétions nasales. « Le veau qui tousse est à écarter des autres aussi. »

PLM  - Formules d'abonnement

PARTAGEONS LE MEILLEUR

  • La richesse des grands reportages immersifs en élevage
  • L'exclusivité d'un réseau mondial d'éleveurs et d'experts
  • Des astuces et solutions concrètes pour chaque exploitation

Profitez d'une offre découverte 3 mois