Une prise de sang pour tester le transfert d’immunité

16 septembre 2019 - Arnaud VERLEUR

En Italie, Davide Vanzetti veut s’assurer du transfert d’immunité passive. Une fois par mois, l'éleveur contrôle via une prise de sang les veaux de 1 à 5 jours pour évaluer la teneur en IgG sérique. 

Après 3 minutes dans la centrifugeuse, le sérum est bien séparé. Il faut prélever ce sérum avec une pipette à usage unique et l'analyser au réfractomètre. Objectif ; 8,3 % de Brix pour une teneur en IgG sérique > 10 g/litres. Le test de % de Brix sérique a été validé par l’université de Washington State sur 150 veaux et conseillé par le vétérinaire.  

 

Davide a trouvé une centrifugeuse Modèle Steinberg Systems SBS-LZ-4000 à moins de 100 € sur Amazon. 

 

Aujourd’hui, le test est particulièrement intéressant. Les résultats confirment le bon transfert pour sur une génisse avec 9,9 % de Brix mais deux mâles sont à 7 et 7,9 %. Leur immunité n’est pas géniale. Cela ne veut pas dire qu’ils seront malades, mais ils ont un bouclier en moins. La génisse a reçue 4 litres de colostrum à 24 Brix et deux veaux mâles qui n’ont pas reçu de colostrum de bonne qualité. Faute de stock de colostrum suffisant, l'un d'eux n’a eu que deux litres de sa mère et l'autre, une poche de 4 litres de colostrum à seulement 19 % de Brix.

Sur un an, le taux de mortalité est passé sous 2 % avant 30 jours. « Cela valide l'investissement et la rigueur nécessaire pour le colostrum», explique Davide. Tout n’était pas mauvais avant, mais depuis le début de l’année, on note une amélioration due notamment à la distribution systématique de colostrum. Il y a moins de veaux malades. 

PLM  - Formules d'abonnement

PARTAGEONS LE MEILLEUR

  • La richesse des grands reportages immersifs en élevage
  • L'exclusivité d'un réseau mondial d'éleveurs et d'experts
  • Des astuces et solutions concrètes pour chaque exploitation

Profitez d'une offre découverte 3 mois