Votez pour votre reportage Coup de cœur PLM 2020. Et gagnez un magnum de Champagne

16 septembre 2020 - Béatrice COLLEU

La rédaction de PLM a sélectionné trois reportages en élevage. Le concours « Coup de coeur des éleveurs » vous permet de désigner votre reportage préféré. Et récompenser ainsi, les initiatives et les choix stratégiques qu’ont pris ces éleveurs.

Voici les reportages sélectionnés. Pour le vote, c'est en bas de cette page.
 

En 5 ans, la production moyenne a progressé de 2 500 litres/vache au Gaec de Sarapin en Isère.

Les associés livrent 1,38 millions de litres avec un troupeau montbéliardes sur aire paillée.Un troupeau de 140 vaches dans lequel on retrouve Écriture, championne à Paris en 2018. À 510 m d’altitude, ce n’est pas la montagne, mais avec des terres en coteaux et 30 ha sur les 152 ha qui ne sont même pas mécanisables, les associés ont décidé de garder les vaches en bâtiment toute l’année. Un bâtiment en aire paillée a été construit lors de l’installation de Julien Gentil. Les vaches disposent de 7 m² de couchage par vache. Deux robots de traite viennent d’être mis en route début 2020 pour pallier le départ à la retraite d’un associé.

 

65 vaches en solo. Efficacité et rentabilité à l’Earl Robert-Le Clairet en Ille-et-Vilaine.

Cyrille Robert, gère seul un troupeau de 65 vaches depuis 2017 et le départ en retraite de son père. Le troupeau à 827 kg de MU, loge dans un bâtiment inauguré en 2016. Le bâtiment, en grande partie auto-construit, avait coûté 449 000 € pour 98 logettes avec un robot Fullwood-Packo M². Lors du reportage, il y avait 60 vaches à 33 litres pour une marge sur coût alimentaire à 8,9 €/jour. Cyrille a investi pour être le plus efficace possible pour le travail. La rentabilité est là et Cyrille a déjà prévu une extension de 18 m pour accueillir 122 logettes et un second robot pour avoir une structure suffisante pour trouver un associé ou un salarié.

 

Gérer seul 110 vaches avec seulement 38 ha disponible sur l’élevage Wattiaux en Belgique.

Phillipe Wattiaux est seul sur son exploitation en Belgique, en région wallonne. Pas de place pour des cultures de rente, les 38 ha cultivées sont réservés à la production des fourrages pour le troupeau. Dans l’assolement, maïs, herbe, mais aussi des betteraves fourragères. Les vaches sont logées dans un bâtiment récent de 106 logettes et 126 places à l’auge. Pour gagner du temps et réduire le coût de la ration, Philippe Wattiaux réalise un premix humide en mélangeant des coproduits (pulpes surpressées et solubles de blé) et des matières premières type soja-colza. Il passe 1H30 pour traire les 110 vaches dans une salle de traite simple équipement 2x10.

Abonnement PLM Magazine

PARTAGEONS LE MEILLEUR

  • La richesse des grands reportages immersifs en élevage
  • L'exclusivité d'un réseau mondial d'éleveurs et d'experts
  • Des astuces et solutions concrètes pour chaque exploitation

Profitez d'une offre découverte 3 mois