Bruno Dalez, vétérinaire praticien

Zéro boiteuse, avant l’arrivée du robot

20 novembre 2021 - Marc Juan

Le seul bémol a été l’arrivée de la dermatite digitée, achetée en même temps que quelques bêtes. « Quand l’éleveur en a parlé, tout de suite, nous avons mis en place un pédiluve hebdomadaire », témoigne le Dr Dalez, vétérinaire praticien.

 

Ce bain de pieds, une fois par semaine, est une mesure souvent efficace, pour aider à contenir la dermatite, « en traitement ou en prévention ». L’important est de le faire régulièrement.
Idéalement, avec deux bacs : le premier à l’eau claire, pour décrotter ; le second pour traiter. « A raison de 22 cm de solution, pour bien baigner le pied. »
Il faut ajouter la réactivité. Décisive. L’éleveur n’hésitant pas à soulever un pied et poser un pansement au besoin, relayé par le pédicure professionnel en suivi mensuel.

Minimum 7 raclages par jour
Sans oublier, dans l’étable, des mesures d’hygiène et de propreté. Elles ont contribué à maintenir les cas de dermatite à bas bruit.
L’aire paillée de l’époque, avant passage en logettes, était curée toutes les semaines. Et, les éleveurs apportaient de l’asséchant deux fois : d’abord au premier paillage, puis en milieu de semaine.

Aujourd’hui, dans le nouveau bâtiment, deux mesures font la différence, pour garder des pieds propres et sains :
- la qualité des bétons. Les couloirs ont été plutôt bien faits, bien finis. Ils sont toujours en bon état. Cela veut dire, sans trou, ni même de zones humides, comme on les voit sur des bétons irréguliers.
- la fréquence de raclage. Le vétérinaire l’observe et insiste : « au-delà de sept raclages quotidiens, on voit une réelle différence sur la dermatite ».

ELO Santé Nutrition

LES SOLUTIONS POUR RÉDUIRE L'UTILISATION DES TRAITEMENTS EN ÉLEVAGE

● 15 webinaires animés par nos rédactions et par nos partenaires
● Posez vos questions auxquelles les intervenants répondront en direct
● Profitez d'un accès libre et gratuit sur simple inscription en ligne