25000 cellules en moins après l'ajout de lumières

19 octobre 2020 - Arnaud VERLEUR

La mesure la plus efficace pour améliorer la qualité du lait a été l'ajout de lumières sous le pare-bouse. "Moins 25 000 cellules en un mois" se souvient Lloyd Holterman, gérant de l'élevage Rosy-Lane Holsteins. 

Des lampes Led étanches et résistantes aux chocs ont été ajoutées sous le pare bouse. "L'hygiène de traite a été améliorée et le confort de traite aussi," se réjouit Lloyd Holterman gérant de Rosy-Lane Holsteins. "L'ajout de lumière a été marqué par une chute significative des cellules avec -25 000 cellules en un mois. L'hygiène de traite est surement meilleure ». En salle de traite, les gants en nitriles et une préparation complète de trayons avant la pose du faisceau étaient déjà obligatoires. « Il faut impérativement tirer les premiers jets pour identifier les mammites rapidement. La lumière apporte un plus pour identifier la présence de cailles ou grumeaux. » L’élevage n’utilise plus d’obturateurs au tarissement, il ne peut pas y avoir de confusion entre des cailles et des restes de produits.

Un reportage a été consacré à l’élevage en octobre 2016. Depuis 2012, aucun antibiotique n’a été utilisé au cours de la lactation. "L’unique traitement dont on ne se passe pas est le traitement au tarissement," explique Lloyd Holterman. Avec des logettes sable bien entretenues, l’environnement est sain. Le troupeau de 1100 vaches a une moyenne de 14 200 litres avec 170 000 cellules.

Pour les mammites, deux germes ont été identifiés : E.Coli et klebsiellas. « Ce sont des coliformes et les antibiotiques ne donnent pas de résultats sur ce genre de mammites. Nous faisons un traitement à base d’électrolytes. Les résultats sont bons et là la traite, il y a moins de risques de pénaliser un tank. En moyenne, nous avons de 5 mammites par mois et le taux cellulaire n’est jamais monté au-dessus de 180 000 cellules. »

En cas de mammites détectées en salle de traite, la vache est traitée dans les deux heures qui suivent. Deux litres de solutions saline hypertonique à 7,2 % en intraveineuse, drenchage avec du Fresh cow YMCP et du Celmanax dans 18 litres d’eau, puis drenchage de 36 litres d’eau. « Je renouvelle le traitement pendant 2 jours. Et si la mammite est plus sévère, le traitement est additionné d’une intraveineuse de Polylites IV (Dextrose 5 %, chlorures de sodium et potassium) à la traite suivante. Il faut surtout continuer de traite correctement la vache pour évacuer les toxines. »

Abonnement PLM Magazine

PARTAGEONS LE MEILLEUR

  • La richesse des grands reportages immersifs en élevage
  • L'exclusivité d'un réseau mondial d'éleveurs et d'experts
  • Des astuces et solutions concrètes pour chaque exploitation

Profitez d'une offre découverte 3 mois